Présentation

SESSION D'éTé 2022

La session d'été 2022 de l'OFJ symphonique aura lieu du 15 août

au 9 septembre sous la direction de Michael Schønwandt. L'orchestre est en résidence à Lille (répétitions au Nouveau Siècle et au Conservatoire de Lille) puis en tournée dans plusieurs villes de France et en Roumanie.

 

La session symphonique est composée de répétitions en pupitres encadrées par des solistes d’orchestre et de tuttis dirigés par l’assistant puis par le directeur musical.

 

L'activité de musique de chambre se déroule en parallèle, elle comprend

une formation à la médiation dont l'objectif est de faire évoluer la relation des musiciens au public. 

 

 

 

 


Une formation aux nombreux aspects du métier de musicien :
comme chaque année, d'autres aspects liés à la vie future des musiciens sont aussi abordés, notamment une introduction aux droits des musiciens et à l'entrepreneuriat musical, une sensibilisation au bien-être des musiciens (gestion du trac, problèmes de posture), aux questions environnementales, intervention auprès de publics ne pouvant se déplacer...

 

 

 

Programme

Gustav Mahler, Symphonie n°5

Claude Debussy, Prélude à l'après-midi d'un Faune
Hector Berlioz, Ouverture du Carnaval Romain

Maurice Ravel, Daphnis & Chloé, suites 1 et 2

Lili Boulanger, D'un Matin de Printemps et D'un Soir Triste

Edouard Lalo, Symphonie Espagnole - soliste: Sarah Nemtanu

 

Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto pour piano n°18 - soliste : Jonathan Fournel (dans le cadre de la résidence de l'OFJ à l'Orchestre National de Lille)

 

Concerts


Tournée D'été 2022

 

 

Atheneum de Bucarest, mercredi 31 août

 

Casino de Sinaïa, vendredi 2 septembre

 

Sala Patria, Brasov, samedi 3 septembre

 

Auditorium du Nouveau Siècle, Lille, mercredi 7 septembre, 20h

(prélude musical à 18h45 - carte blanche à l'OFJ)

dans le cadre de la saison 2022-2023 de l'Orchestre National de Lille

 

Festival International de Besançon, vendredi 9 septembre

 

 

Durant la résidence, des concerts de musique de chambre avec médiation sont proposés au public de la Région Hauts-de-France.

 

Des concerts de musique de chambre seront également proposés à des publics spécifiques n'ayant parfois pas la possibilité de se déplacer.

Équipe pédagogique


Jan Orawiec  violon - Orchestre Les Siècles

Audrey Loupy  violon - Orchestre National du Capitole de Toulouse

Agathe Blondel alto – Orchestre de l'Opéra de Rouen Normandie

Fabien Genthialon violoncelle - Orchestre Philharmonique de Strasbourg

Mathieu Petit contrebasse – Orchestre National de Lille

Philippe Bernold flûte – ex-Orchestre de l'Opéra de Lyon

Alexandre Gattet hautbois – Orchestre de Paris

Andrea Fallico clarinette - Opéra Orchestre National de Montpellier

Marie Boichard basson - Orchestre National de France

Vladimir Dubois cor - Orchestre de l’Opéra de Paris

Hugo Blacher trompette – Orchestre National du Capitole de Toulouse

Guillaume Cottet-Dumoulin trombone - Orchestre de Paris

Jean-Claude Gengembre percussions - Orchestre Philharmonique de Radio France

Anne Le Roy  harpe - Orchestre National de Lille

 

Pierre Bertrand ensemble de cuivres et percussions - saxophoniste et compositeur

 

Alizé Léhon & Antoine Dutaillis Chefs d'orchestre assistants

 

 

 

 

 

Solistes

SArah Nemtanu, VIOLON
Le parcours artistique de Sarah Nemtanu reflète à l’évidence sa personnalité généreuse, curieuse et entreprenante :  de ses activités d’orchestre à la musique de chambre, en passant par la création de festivals ou encore sa présence aux côtés d’artistes d’horizons complètement divers, Sarah Nemtanu déborde d’énergie et d’idées nouvelles.

Elle est reconnue aussi bien par le public que par les professionnels pour sa très forte présence scénique et ses interprétations expressives et parlantes.

 

Début 2011, lorsque le Figaro Magazine désigne les six violonistes mondiales qui marquent l’univers musical actuel de leurs talents, Sarah Nemtanu en fait partie. 

 

Ceci n’est qu’un des nombreux exemples d’une reconnaissance internationale unanime qui commence lorsqu’elle est nommée premier violon solo de l’Orchestre National de France à 21 ans à peine. En 2007, elle est nommée en tant que « révélation soliste instrumental de l’année » aux Victoires de la Musique Classique.

En 2009, elle est la vraie violoniste du film « Le Concert » de Radu Mihaileanu, celle qui a doublé « le son » de Mélanie Laurent en y interprétant le concerto de Tchaïkovski.

Son disque Gypsic, sorti chez Naïve en 2010 est en tête des ventes classiques du label. On peut entendre Sarah fréquemment à la radio et la voir dans des émissions télévisées comme « La Boîte à Musique » avec Jean-François Zygel, « Les Cinq Dernières Minutes » du journal de 13heures sur France 2, et « Fauteuils d’Orchestre » avec Anne Saint-Clair.

 

Son parcours débute à Bordeaux, ville de naissance, où elle commence le violon avec son père Vladimir Nemtanu, violon solo de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. D’une belle précocité, elle intègre la classe de Violon de Gérard Poulet au CNSMD de Paris à 16 ans. Pendant ses années d’étude, Sarah Nemtanu se prend de passion pour la musique de chambre et l’orchestre. En passant par les classes de Pierre-Laurent Aimard, Jean Mouillère, Alain Meunier, elle y obtient les premiers prix à l’unanimité de violon et de musique de chambre.

Après ses succès en concours internationaux - Premier Prix Maurice Ravel à Saint-Jean de Luz en 1998 et 3 e prix du concours international Antonio Stradivarius en 2001 -, elle est révélée au grand public à Paris, en Décembre 2000, à la Cité de la Musique lorsqu’elle joue le Double Concerto de Brahms avec Gautier Capuçon sous la baguette d’Emmanuel Krivine et l’Orchestre du CNSM de Paris.

 

Ses prestations en soliste au sein de l’Orchestre National de France lui valent les plus grands éloges : elle fut par exemple acclamée dans le concerto de Mendelssohn dirigée par Kurt Masur lors d’une tournée en Italie. Ses rencontres avec de fortes personnalités telles que Bernard Haitink, Sir Colin Davis, Ricardo Mutti, l’ont conduites dans les plus belles salles du monde comme la Philharmonie de Berlin, le Century Hall à Tokyo, le Carnegie Hall à New York ou le Musikverein de Vienne.

 

 

Si elle adore revisiter les « classiques » du répertoire comme dans le disque Gypsic précité qui évoque grâce à ses origines Roumaines l’esprit tzigane et les rythmes des balkans, elle excelle bien entendu dans les concerts plus traditionnels : que ce soit en soliste dans des concertos classiques ou des créations (Bechara El Khoury, Dimitri Tchesnokov ) ou en formation de chambre avec les pianistes Romain Descharmes, Jean-Frédéric Neuburger, Eric Lesage, l’altiste Lise Berthaud, sa sœur Deborah,  le trompettiste et corniste David Guerrier, ses apparitions sont toutes remarquées.

 

Son amour de la musique étant indissociable de la notion d’offrir, elle aime jouer en soutien à de belles causes ou aider à éduquer musicalement les plus jeunes, le fait de transmettre et de partager étant, pour elle, essentiel dans la façon de vivre son art.

 

Elle transmet très régulièrement sa passion pour le métier d’orchestre à de jeunes étudiants lors de master classes, académies ou stages. La pédagogie tient une part très importante dans sa vie de musicienne.

 

©Lyodoh Kaneko

 

Jonathan Fournel, piano

J Fournel©Serge Leblon (Moyen)« Fournel articule, colore, varie les couleurs et les attaques, chante d'une voix agile, souple comme une liane, avec un timbre lumineux et blessé tout à la fois (…) Fournel est un tigre ; il en a la puissance, la majesté, la souplesse, la rapidité, la férocité et l'élégance. »  Bachtrack, août 2021

 

Jonathan Fournel est révélé sur la scène internationale en remportant le très prestigieux Grand Prix International Reine Elisabeth-Prix de la Reine Mathilde au printemps 2021 à 27 ans. Lui sont décernés également le Prix du Public Musiq’3 et le Prix Canvas-Klara. « Naturel, musicalité et poésie caractérisent le jeu de Jonathan Fournel que ce soit dans le Concerto n18 KV 456 de Mozart d’une limpidité et d’un lyrisme souverains (…) ou les Variations et fugue sur un thème de Haendel de Brahms, conduites avec ferveur et un sens dramaturgique indéniable » Ce sont les mots de Marie-Aude Roux dans les colonnes du Monde. Quelques années plus tôt, le natif de Sarrebourg avait déjà remporté plusieurs concours internationaux, dont, à 2O ans, les 1er Prix du Concours International de Glasgow et 1er Prix du Concours Viotti de Vercelli.

 

Ce qui frappe dans le jeu de Jonathan Fournel, au-delà de son aisance technique époustouflante et de sa large palette de couleurs, est cet équilibre entre un raffinement exquis et un instinct de fauve, entre un lyrisme très naturel et cette limpidité qui traduit une grande maturité dans son approche des œuvres.

 

Se produisant sur scène depuis l’âge de 10 ans, Jonathan est l’invité de célèbres festivals et salles à travers le monde parmi lesquels le Concertgebouw d’Amsterdam, la Gewandhaus de Leipzig, la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Champs-Elysées, le Festival International de la Roque d’Anthéron, le Rheingau Musik Festival, le Verbier Festival, les Sommets Musicaux de Gstaad, le Klavier Festival Ruhr, Lille Piano Festival, le Festival International de Colmar, la Philharmonie de Luxembourg, Bozar à Bruxelles, l’Arsenal de Metz, Piano à Lyon, la Folle Journée de Nantes, le Royal Glasgow Concert Hall,  la Sala Verdi de Milan, Usher Hall à Edimbourg, le Tongyeong Concert Hall en Corée du Sud, la Philharmonie de Varsovie, la Fondation Louis Vuitton à Paris.

 

 

Jonathan Fournel joue sous la direction de chefs comme Stéphane Denève, Jonathon Heyward, Thomas Dausgaard, Peter Oundjian, Hugh Wolff,  Fayçal Karoui, Lawrence Foster, Fan Tao, Eric Lederhandler, Jacques Mercier, Gabor Kali, Lio Kuokman, Frank Braley, aux côtés d’orchestres comme l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg, l’Orchestre de Chambre de Paris, la Deutsche Radio Philharmonie, le Mozarteum Orchester de Salzburg, l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, le Royal Scottish National Orchestra, le Brussels Philharmonic, l’Orchestre National de la Radio Polonaise, le Belgian National Orchestra, l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre de la Radio Télévision Croate.

 

Jonathan commence le piano à 7 ans. Après un cursus aux Conservatoires de Sarreguemines puis Strasbourg, il est admis à 12 ans à la Musikhochschule de Saarbrücken où il étudie sous la direction des professeurs Robert Leonardy et Jean Micault ; il suit dans le même temps des cours avec Gisèle Magnan, qui continue encore aujourd’hui d’accompagner son travail. Il intègre à 16 ans le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il reçoit successivement l’enseignement des pianistes Bruno Rigutto, Brigitte Engerer, Claire Désert et Michel Dalberto et en ressort brillamment 5 ans plus tard avec un Master de piano avec mention très bien puis, en 2016, un Diplôme d’Artiste Interprète ainsi qu’un Master d’accompagnement avec mention très bien. Depuis septembre 2016, il se perfectionne auprès de Louis Lortie et Avo Kouyoumdjian à la Chapelle Musicale Reine Élisabeth de Belgique.

Déjà reconnu pour son goût et son talent particulier pour la musique de  Mozart, Brahms ou Chopin, Jonathan a bien sûr un large répertoire qui ne va cesser de grandir et s’intéresse notamment à la musique contemporaine. Il a par exemple crée en première mondiale la Sonate pour piano n°3 du compositeur Nicolas Bacri, en ouverture d’un concert de Brigitte Engerer et  Augustin Dumay au festival Pianoscope de Beauvais. Il créé aussi le Trio pour piano, violon et violoncelle, la Sonate pour percussions et piano, ainsi que la Sonate pour harpe et piano du jeune compositeur Pierre-Alain Braye-Weppe au festival piano Campus à Paris. Il a aussi intégré à ses concerts des oeuvres de Rory Boyle, Guillaume Connesson ou Thomas Adès.

En septembre 2017, il enregistre en première mondiale, une œuvre inédite de Claude Debussy pour piano à 4 mains et chœur de femmes avec le pianiste Philippe Cassard pour le label Warner.

 

La musique de chambre fait également partie intégrante de son parcours d’artiste et il se produit avec différents musiciens et ensembles tels qu’Anne Bella, Gautier Capuçon, Rémi Delangle, Augustin Dumay, Hildegarde Fesneau, Mohammed Hiber, Victor Julien-Laferrière, Christine Lee, Chi Li, David Petrlik, Vassilena Serafimova, le quatuor Akilone, les Quatuor Hermès ou Modigliani.

Jonathan Fournel a été nommé révélation classique de l’ADAMI en 2017 et est soutenu à ce jour par la Fondation Colas, la Fondation Goéland ainsi que par la Fondation « les Allumeurs d’Étoiles ».

 

©Serge Leblon

Autres activités

A côté de l’orchestre, d’autres ateliers sont proposés au cours des différentes sessions pour préparer les musiciens à leur entrée dans la vie active : 

 

  • une formation à la médiation, dont l’objectif est de donner aux jeunes musiciens des outils leur permettant de rendre la musique classique accessible aux publics les plus divers (+ d'infos)
  • une Initiation à l’interprétation « classique » (répertoire de la période 1750-1830) sur instruments modernes
  • une introduction au droit des musiciens, à l’entrepreneuriat et au lancement de projet personnel
  • une sensibilisation aux questions de bien-être (trac, posture…)
  • Une introduction à la question du changement climatique