Foire aux questions

AUDITION: Quelle est la différence entre l'OFJ et l'OJUE?


Les musiciens de l'Orchestre Français des Jeunes (OFJ) sont français ou étudiants dans un conservatoire français.

 

Le recrutement de l'Orchestre des Jeunes de l'Union Européenne est européen. Les candidats sont citoyens de l'un des 27 pays de l'Union Européenne.



AUDITION: Je n'ai pas encore le diplôme ou le niveau requis, puis-je me présenter au concours?


Oui mais il est indispensable de nous faire parvenir une dérogation écrire du directeur de votre établissement attestant de vos qualités musicales.



AUDITION : Je n'ai pas l'âge requis, puis-je me présenter au concours?


Pour l'OFJ, si vous êtes proche de l'âge requis (soit bientôt 16 ans ou 25 ans à peine révolus pour l'OFJ symphonique et 30 ans pour l'OFJ baroque), nous pouvons éventuellement accepter votre participation au concours. Une dérogation écrire du directeur de votre établissement est aussi recommandée (voir question précédente).
Sachez cependant qu’à niveau égal, le jury favorisera un candidat dont l'âge correspond aux critères de participation.
 
Pour l'OJUE (âge limite de 14 à 24 ans au 31 décembre de l'année précédente), aucune dérogation n'est possible.



AUDITION: Comment peut-on télécharger les traits d'orchestre?


 

Pour les éliminatoires communs de l'OFJ/OJUE, les traits d'orchestre sont téléchargeables sur le site de l'OJUE: http://www.euyo.org.uk/orchestral-extracts

 

Les contrebassistes et trompettistes, candidats à l'OFJ, doivent présenter un trait d'orchestre supplémentaire qui n'est pas téléchargeable sur le site de l'OJUE et qui sera envoyé par email par l'OFJ dès réception de l'inscription.

 

Pour les finales de l'OFJ, les traits d'orchestres sont mis en ligne sur le site internet de l'OFJ deux mois avant le concours.



AUDITION: combien de candidats sont auditionnés chaque année, qui sont les membres du jury?


Chaque année pour les éliminatoires, l'OFJ auditionne environ 450 candidats.
 
Le jury des éliminatoires est composé d'un président de jury, Daniel Blanc (ancien inspecteur de la Musique au Ministère de la Culture) et du directeur de l'Orchestre Français des Jeunes. Dans certains centres d'auditions, ils sont rejoints par les directeurs des CRR de la région.
 
A l'issue des éliminatoires une centaine de candidats sont retenus et rejoignent en finales une centaine de candidats ayant été dispensés du 1er tour (anciens participants à l'OFJ ou musiciens ayant figuré sur la liste de réserve les 2 années précédant le concours).

Les finales se déroulent par instrument au CNSMD de Paris.
Le jury des finales est composé du même président de jury, du directeur de l'OFJ auxquels se joint le professeur responsable du pupitre concerné au cours de la session d’été.
 

 

 

 



SESSION : d'où sont issus les membres de l'OFJ ?


L’OFJ est composé des meilleurs musiciens sélectionnés au cours des auditions. Il n’y a pas de quotas pour un type d’étudiant ou un autre, pas plus que pour les établissements d’origine.
D’une façon générale, les musiciens de l’OFJ sont issus :
- des CRR (Conservatoire à Rayonnement Régional) pour environ 45% d’entre eux
- des CNSMD de Paris et de Lyon pour (environ 30%)
- des Pôles d’Enseignement supérieur de la Musique et des conservatoires européens supérieurs pour environ 15%

Les autres musiciens viennent d’autres types d’établissements (CRD, écoles municipales…).

Enfin, six places en moyenne sont réservées chaque année pour les échanges européens avec les orchestres nationaux de jeunes similaires à l’OFJ. Ces échanges permettent en retour à des musiciens de l’OFJ de participer à des projets dans d’autres pays européens.



SESSION: Comment et par qui sont choisis les chefs d'orchestre, les solistes et les programmes?


Les modalités de choix des chefs d’orchestre de l’OFJ symphonique et de l’OFJ baroque sont variables. Généralement, le président et le directeur de l’Orchestre proposent des noms au conseil d’Administration qui se prononce après réflexion et discussion, en prenant en compte de nombreux critères tels que les qualités pédagogiques, la renommée internationale, l’expérience, la variété du répertoire, la connaissance du Français, etc…
Les programmes et les solistes sont choisis un à deux ans avant le début de la session après concertation entre le chef d’orchestre, le directeur de l’OFJ et, dans certains cas, avec les salles ou les festivals qui accueillent l’OFJ.
Les œuvres du programme sont choisies pour leur caractère pédagogique, leur variété stylistique et leur intérêt musical. Leur choix se fait aussi de façon à ce que l’ensemble des musiciens joue dans le plus d’œuvres possible.


SESSION: La participation à l'OFJ est-elle gratuite?


En cas d'admission, des frais de participation de 60€ par an pour l'OFJ symphonique et de 30€ par an pour l'OFJ baroque sont demandés.

Tous les frais d'hébergement, de restauration et de voyage durant les essions sont pris en charge par l'OFJ.



LA VIE DE L'ORCHESTRE: Quel est budget de l'OFJ?



L’OFJ, dont le budget varie selon les années entre 900 000 € et un million d’euros, est financé aux deux tiers par le Ministère de la Cuture. Le reste des recettes est constitué d’un soutien du Grand Théâtre de Provence, du paiement d’une partie des frais par les salles et festivals qui accueillent l’OFJ, de financements divers (mécénat, taxe d’apprentissage, Spedidam…) ainsi que des frais d’inscription des musiciens.

 

Ce budget est dépensé pour l’essentiel dans les divers projets organisés chaque année, session d’été (env. 50%), session d’automne ou d’hiver, session baroque, auditions. Les hébergements et transports (à Aix et en tournée) et les salaires des intervenants (professeurs, régie et chefs) représentent les plus gros postes de ces projets.
 



LA VIE DE L'ORCHESTRE: Mais vous faites quoi au bureau toute l'année?


L’équipe de l’OFJ, composée de trois personnes, a des activités multiples dont la finalité est la formation des jeunes musiciens.

 

En prenant comme exemple les auditions pour la session d’été de l’orchestre symphonique, voici un petit déroulé des différentes étapes concrètes.


Le travail commence par la collecte de toutes les informations qui doivent figurer sur le document d’inscription : choix d’une période et d’un programme (en relation avec le directeur musical, le lieu de résidence et les lieux de concerts). Détermination du contenu de la période de répétition (professeurs, concerts, interventions diverses) et des concerts en tournée (lieux, programmes, solistes…).

 

Le document d’inscription pour les auditions est ensuite conçu à partir de l’ensemble de ces informations et du planning mis en place avec les conservatoires qui accueillent le jury pour le 1er tour.
Ce document est envoyé par email et par courrier postal à tous nos contacts (CRR, CRD, CNSMD, etc., anciens musiciens, anciens candidats, etc.) ; puis il faut gérer les inscriptions, répondre aux questions, compléter les dossiers qui ne le sont pas, puis envoyer les convocations, modifier les horaires ou les jours de convocations des candidats qui le demandent…

Dans le même temps, on prépare les traits d’orchestre pour le second tour à partir des partitions demandées aux éditeurs et des extraits choisis par les 14 professeurs.
A la fin du premier tour : envoi des résultats du premier tour ; puis des traits d’orchestre et des convocations aux candidats du 2e tour dès que l’on a pu définir une date pour chaque instrument (à partir des dispos des professeurs, du jury et des salles… étape toujours compliquée). On gère ensuite les répétitions avec piano (horaire, œuvre), les changements d’heure de convocation, les annulations…
Enfin, à l’issue des auditions, envoi des résultats et publication sur le site internet de l’OFJ.


En parallèle de ces multiples « petites » tâches, il y a la préparation des diverses sessions (réservation d’hôtels après mise en concurrence, de restaurants, de moyens de transport, artistes concernés, intervenants divers), avec respect de contraintes budgétaires, les tâches plus purement administratives (contrats, salaires, déclarations sociales, comptabilité), la préparation des conseils d’administration (deux fois par an), des demande de subvention (Ministère, mécènes, organismes institutionnels…), des documents de communication multiples (brochure de l’été, de l’OFJ baroque, invitations aux concerts, dossiers de presse, du site, des CDs…), la recherche des anciens musiciens de l’OFJ (mises à jour régulières), les échanges de musiciens dans le cadre de la fédération européenne, etc…